PIPER L-4, un avion historique

Auteur :

François

En 1929 aux Etats-Unis, alors que la crise économique éclate, les ingénieurs et les industriels s’associent afin de poursuivre les productions dans le domaine de l’aviation, mais cela à moindre coût.

C’est l’ingénieur Clarence G. TAYLOR qui imagine un avion de tourisme léger et économique, dont la structure est essentiellement réalisée en bois. Le premier vol du prototype se déroule en septembre 1930. L’essai concluant, le modèle est adopté et est baptisé “Taylor Cub”, littéralement le “gamin de Taylor”.

En décembre 1930, l’homme d’affaire William T. PIPER rachète la compagnie de Taylor, sans remettre en cause la production du petit monoplan, véritable succès commercial, le “Cub” est rebaptisé “Piper J-3”. En 1938, alors que son prix unitaire ne s’élève qu’à un peu plus de 1 000 dollars, il est déjà vendu à 700 exemplaires.

Les premiers à s’intéresser à cet appareil léger ne sont pas les forces armées américaines, mais l’armée de l’air mexicaine pour la surveillance de ses frontières à compter de 1939.

Cependant, l’aviation civile américaine sélectionne le “Piper Cub” comme son principal avion d’entraînement. En 1940 (alors que 3 016 exemplaires sont sortis d’usine), il suffit de seulement vingt minutes pour construire un Piper J-3.

Quelques mois avant que les États-Unis n’entrent en guerre contre l’Allemagne et le japon en 1941, le piper est sélectionné en juin suite à un appel d’offres pour doter l’US Army Air Corps d’un appareil permettant d’embarquer des observateurs pour régler les tirs d’artillerie. Initialement désigné comme l’O-59 (“O” rappelant son rôle d’observateur), le monoplan porte ensuite l’appellation L-4(“L” pour liaison) à partir d’avril 1942. Baptisé affectueusement “grasshopper” (sauterelle), le piper L-4 est engagé sur l’ensemble des théâtres d’opérations de l’armée américaine pendant la seconde guerre mondiale.

Le 6 juin 1944, il est engagé pour régler les tirs de la marine alliée. Pendant toute la durée de la bataille de Normandie, il continue de renseigner les artilleurs alliés tout en participant au transport d’autorités.

Particulièrement léger, il est capable de décoller sur une très courte distance et ne nécessite pas de revêtement de piste particulier. Egalement utilisé par les britanniques, le piper L-4 a également été doté de supports improvisés qui autorisait l’emport de lance-roquettes antichar, permettant d’audacieuses attaques au sol.

Après la seconde guerre mondiale, l’appareil a été utilisé par les américains pendant la guerre de Corée, pouvant également évacuer en urgence des blessés. La France a également employé des Piper L-4 lors de la guerre d’Algérie, jusqu’en 1953.

Aujourd’hui, le “grasshopper” est un avion de collection et le « Warbird » le plus abordable, qui participe régulièrement aux commémorations des batailles de la seconde guerre mondiale.

 

 

Une association que nous connaissons, restaure actuellement un Piper L-4B de 1942 dans sa version la plus proche de l’origine de l’armée américaine durant la seconde guerre mondiale.

Vous pouvez suivre cette restauration sur leur page Facebook et si vous le souhaitez aider cette restauration pas un don au travers de la Fondation du Patrimoine.

 

Partagez-sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter