Le B-17 BIG-RED

Auteur :

François

Le 27 Mars 1944, 21 « forteresses volantes » du 388th Bomb Group quittèrent Knettishall (Angleterre) à 10h19, leur objectif: les terrains d’aviation, le port et les usines de Bordeaux en France.

Ils faisaient partie d’une vague de 546 B-17 provenant de différents groupes. Big Red prit place dans le groupe ‘A’, à 20900 pieds (environ 6300m).

Ils suivirent une route à travers le Sud de l’Angleterre, quittant la côte anglaise à 12h10. Puis traversèrent la Manche et longèrent la côte Normande à 12h40. Leur route contourna l’Est de St Nazaire (Zone dangereuse, surnommée ‘Flak City’) vers 13h25.

Vers 13h40, alors qu’il longeait la côte Ouest, peu de temps avant d’atteindre la zone de largage des bombes, Big Red rencontra des problèmes majeurs… FEU! Des flammes s’échappaient du moteur de la tourelle supérieure, envahissant rapidement tout le cockpit et les zones proches, le feu gagna le système d’oxygène, le désastre était imminent. Big Red quitta la formation, un feu de signal rouge brûlait quand le B-17 en feu décrit un cercle complet au dessus de la ville d’Aizenay, avec de plus en plus de fumée et de flammes qui s’en échappait, avant de partir en piqué.

A 15000 pieds, le Pilote Julius Lederman tenta de redresser l’avion et donna l’ordre à l’équipage de sauter en déclenchant l’alarme. John Luzell, John Carroll, Herman Hermanson, Waite Law et Julius Lederman sautèrent par l’issue de secours du nez de l’appareil.

Big Red partit en vrille en piqué, tombant du ciel avec à son bord les mitrailleurs latéraux George Schwarzkopf et Joseph Kapec, le mitrailleur de tourelle inférieure Louis Mizera et l’opérateur radio Blair Harmon. Apparemment, la principale issue de secours était coincée, la vitesse et les forces gravitationnelles de la chute, les empêchèrent d’atteindre une autre sortie.

Big Red était complètement en feu et descendait très vite. Cinq membres d’équipage s’étaient déjà parachuté du B-17 en perdition, un sixième, probablement le mitrailleur de tourelle inférieure Louis Mizera sauta sans parachute à l’instant où la section centrale de Big Red allait toucher le sol. Il se brisa le dos dans la chute. Les allemands le transportèrent dans un camion afin de le conduire à l’hôpital. Mais il était trop tard, il est probablement mort durant le trajet.

Des rapports de témoins visuels affirment qu’avec tout l’oxygène, le carburant et les bombes encore à bord, Big Red explosa à environ 100 pieds du sol et se rompit en trois morceaux…
Finalement, il s’écrasa formant un immense cratère à la lisière de la forêt d’Aizenay.

La Maire d’Aizenay à mis en place « le sentier du souvenir » pour raconter et commémorer cette histoire tragique de ce B-17 et de son équipage. 

Partagez-sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter